Le corps de l’enseignant

L’enseignant fait usage de sa voix, mais il parle aussi de tous les mouvements de son corps, de ses gestes, de ses yeux. Ce que l’on représente souvent comme l’expression d’une aisance “naturelle” et spontanée peut également être abordé comme un processus complexe d’autodidaxie, d’observation de règles implicites, d’imitation plus ou moins consciente (d’anciens professeurs ou de collègues), ou d’une formation institutionnalisée à l’habitus professoral. Comment l’enseignant apprend-il à se servir de son corps et dans quel(s) but(s) ? Dans quelle mesure et avec quel degré de réflexivité l’envisage-t-il comme un instrument pédagogique ? Comment les pratiques et les représentations de ce corps en situation d’enseignement ont-elles évolué au fil de l’histoire ? Ces questions sont au cœur du travail d’un groupe de recherches interdisciplinaires (didactique, histoire, sociologie) d’enseignants-chercheurs de l’université d’Aix-Marseille, qui les aborde avec le souci d’inscrire ses réflexions dans le long terme, de croiser étude d’archives (écrites, iconographiques ou orales) et observations présentes. Il entend ainsi participer à la formation des étudiants, des jeunes chercheurs et des enseignants, public attendu du carnet. Le carnet vise à rendre compte des recherches des participants, de l’actualité des séminaires et des publications relatives à ce champ de recherches.


Auteur/autrice : Emmanuelle Chapron

Professeur d'histoire moderne à Aix-Marseille Université, ancien membre junior de l'IUF, directrice d'études cumulante à l'EPHE, conférence d'Histoire et civilisation du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.